mercredi 12 mars 2014

Les Falsificateurs et Les éclaireurs (Antoine Bello)




Sliv Darthungunder, jeune géographe inslandais, vient d'être embauché par une société d'expertise spécialiste en environnement. Ce qu'il ignore encore c'est que cette société est en fait une couverture pour de nombreux agents d'une société secrète, le CFR : Consortium de Falsification du Réel et que sa vie va changer du tout au tout...

Je vous épargne les détails des péripéties qui auront lieu ensuite tant elles sont foisonnantes et d'ailleurs développées sur deux livres, Les éclaireurs étant la suite des Falsificateurs. J'ai lu les deux en suivant, c'est pourquoi j'ai tardé un peu à écrire un nouveau billet, d'autant plus que j'ai eu un peu plus de mal avec le deuxième...
Dans Les Falsificateurs, nous découvrons en même temps que Sliv ce qu'on attend de lui et les premières missions qui lui sont confiées car, séduit par la vie hors du commun, loin de l'ennui d'un emploi conventionnel, qui lui est proposée, il a décidé de se lancer dans l'aventure bien qu'il ne sache pas encore vraiment les tenants et les aboutissements du CFR ni sa finalité. Et c'est passionnant ! Comment ne pas être séduit par l'idée de monter un scénario de toutes pièces et de finir par le rendre bien réel, en créant les témoignages, les photos, les documents officiels qui l'accréditent et ce, sur les sujets les plus variés : art, politique, technologie, écologie. C'est un peu se prendre pour le maître du monde ou être dans le secret des dieux d'autant plus qu'au fur et à mesure de son évolution dans le CFR, Sliv s'aperçoit que les innombrables "dossiers" crées par les agents influent plutôt heureusement sur le cours de l'histoire; Son  premier dossier, en particulier, a permis d'aider un peuple menacé de disparition, chassé sans relâche de ses territoires : les Buchimans du Kalahari (certains se souviendront peut-être d'eux dans le film Les dieux sont tombés sur la tête où ils reçoivent une bouteille de coca tombée du ciel).
Et ce sujet de la manipulation de la réalité, de le déformation de l'information et de la fabrication de preuves est on ne peut plus ancré dans notre société actuelle. Il suffit de se référer aux tenants de la théorie du complot qui soutiennent que le 11septembre n'est que de l'intox ou que les américains n'ont jamais posé le pied sur la lune. C'est à la fois fascinant et terrifiant ! Terrifiant car alors toutes les dérives sont possibles et c'est un peu ce qui se passe ensuite dans Les Eclaireurs, alors même que Sliv fait évoluer l'organisation vers la falsification éléctronique et approche de plus en plus, au lendemain du 11 septembre, de la révélation finale : la raison d'être du CFR. (Les deux tomes se déroulent entre 1991 et 2003)
Si ce second volet m'a moins séduite c'est d'abord car, comme dans le premier, chaque "dossier" est présenté dans le moindre détail avec toutes les preuves de falsification et c'est un peu long parfois, que l'intrigue devient beaucoup plus politique (c'est moins ma tasse de thé) et que la lassitude commençait à se faire jour dans un contexte où, très occupée, je ne lisais que quelques pages le soir avant de sombrer dans le sommeil...
Quoiqu'il en soit, Les falsificateurs et Les Eclaireurs sont deux romans qui valent la peine d'être découverts, présentant de façon maligne et ludique des questions intéressantes sur l'histoire et la perception que nous avons, les dangers de la surmédiatisation, les pouvoirs de l'information et de sa manipulation et notre devenir...

Si le propos de ces deux livres vous semble un peu fumeux, Dasola, dont le billet est plus détaillé que le mien, vous aidera peut-être à l'éclaircir...



22 commentaires :

  1. Je me souviens des billets plutôt élogieux qu'il y avait eu sur ces romans. Je me lancerai peut-être un jour ..

    RépondreSupprimer
  2. maybe un jour
    J'ai hête d'avoir ton sentiment sur ta lecture du moment
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le commence tout juste...
      Bonne soirée à toi aussi !

      Supprimer
  3. Exact, le premier est plus emballant que le second, mais c'est quand même bien fichu.
    Si tu ne connais pas l'auteur, il a écrit d'autres bons romans aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je verrai ça un peu plus tard, là, j'ai ma dose pour le moment ! ;-)

      Supprimer
  4. Je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai noté ces deux livres. Ton billet est plus mitigé que les billets dont je me souviens mais je garde quand même cet auteur sous le coude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es encore plus en retard que moi pour les découvrir, alors !!! ;-)

      Supprimer
  5. Le sujet est intéressant, en effet. Je lirais bien le premier, à l'occasion, mais suis moins tentée par le second, d'autant que je ne suis pas du genre à lire plusieurs titres d'un même auteur d'affilée : j'aime bien passer d'un univers à un autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf qu'ici, le 2 ème est la suite immédiate du 1er et qu'il y a un risque énorme (voire impossible) de frustration à s'arrêter là sans connaître le fin mot de l'histoire !!! ;-)

      Supprimer
  6. Je ma souviens les avoir déjà notés, puis supprimés de ma liste... Peut-être y viendrai-je un jour, mais j'ai un peu de mal avec la politique, même si c'est de la politique-fiction...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi mais c'est surtout dans le 2ème tome que tu peux lire un peu plus en diagonale sur ces passages là, du coup...

      Supprimer
  7. je n'ai pas lu de romans de l'auteur mais une longue nouvelle assez formidable à propos d'un fabriquant de mannequins, mais j'ai oublié le titre

    RépondreSupprimer
  8. Ah, j'avais compris que c'était comme deux épisodes d'une même série : une histoire à chaque fois ! Donc ça change tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non : c'est vraiment une suite directe ! Tu reprends le héros exactement là où tu l'as laissé sur le 1er opus ! Et lire le second sans avoir lu le 1er (même s'il y a des résumés) relève à mon avis de l'aberration pure et simple !!!!

      Supprimer
  9. Ce n'est donc pas une trilogie. C'est bien, ça change.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, et j'ai trouvé que 2 tomes, c'était bien suffisant !

      Supprimer
  10. Le nom de l'auteur ne m'est pas inconnu mais je ne l'ai jamais lu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est assez prolixe, à découvrir à travers une nouvelle, peut-être ?

      Supprimer
  11. Avis à tous les amateurs, le troisième tome des aventures de Sliv, Les producteurs, sort le 12 mars 2015 !

    RépondreSupprimer

Comme sur Arrajou news , la modération est activée ... votre commentaire sera donc publié et affiché une fois que je l' aurai validé ! Pour que je puisse avoir un lien vers vous , le plus simple est de remplir le champ Nom-URL dans le menu déroulant ci-dessous AVANT de rédiger votre commentaire ... merci et à très bientôt !