mercredi 19 mars 2014

Les brumes de l'apparence (Frédérique Deghelt)

















Gabrielle, parisienne à la vie bien réglée, hérite d'un immense terrain et d'une masure perdus à la campagne au milieu de nulle part. Bien décidée à s'en débarrasser, elle découvre sur place l'existence d'une tante inconnue qui lui tient d'étranges propos. Contrainte de passer la nuit sur sa propriété, elle ressent de curieuses sensations qui vont aller crescendo dans le temps jusqu'à ce qu'elle se rende à l'évidence : elle est guérisseuse et médium, comme sa grand-mère et sa tante. Une révélation insensée qui, à l'aube de ses 40 ans, va remettre toute sa vie en perspective...

Le thème des médiums ne m'aurait sans doute pas portée vers ce roman mais comme j'ai eu l'occasion de l'avoir entre les mains et que j'avais aimé La grand-mère de Jade et La nonne et le brigand, pourquoi pas ?
E après lecture, je peux dire que j'ai vraiment aimé bien qu'avec quelques bémols. En cela, je me rapproche des impressions de Cuné car tout comme elle, je me suis laissée envoutée par la force du récit et la beauté de l'écriture de Frédérique Deghelt qui est une formidable conteuse. On ressent parfaitement avec elle l'enchantement ressenti dans la partie bienveillante de sa forêt tout comme on tremble dès qu'elle pénètre dans son côté obscur. Là ou j'ai moins adhéré c'est dans le côté un peu manichéen du contexte. J'ai trouvé que tous les postulats qui construisaient jusqu'ici la vie de Gabrielle sont bien caricaturaux. A commencer par son entourage : son mari chirurgien esthétique, un symbole bien lourd pour insister sur le poids des apparences, non ? Tout comme son métier à elle qui consiste à organiser des évènements commerciaux pleins de légèreté, de paillettes, de vent... Et puis, un père et un fils tous deux scientifiques et hyper cartésiens. J'aurais préféré que sa remise en question se fasse dans un environnement plus neutre, moins superficiel,  moins opposé par nature à ce qui lui arrive, ce qui n'aurait rien enlevé au propos, au contraire à mon avis ! Malgré ces petits reproches, ce passage inattendu de l'autre côté du miroir des apparences, cette réflexion sur la vacuité dont nos vies sont remplies, ce questionnement éternel de savoir ce que l'on devient après la mort, cet insondable mystère de la condition humaine sont passionnants et toucheront forcément chaque lecteur, d'une manière ou d'une autre.
Et puis, Frédérique Deghelt m'a de toute façon une nouvelle fois embarquée dans l'un de ces mondes singuliers et c'est bien le plus important...
Petite attention délicieuse de sa part, elle cite deux romans de Carole Martinez, comme ça, l'air de rien, naturellement dans le cours de son histoire, et j'ai adoré ! Mais il est vrai que le coeur cousu traite aussi d'une lignée de sorcières magiciennes et que l'héroïne du Domaine des murmures voyage au-delà des murs qui l'enferment...

Extraits :

"Mais qu'est-ce qui m'arrive? Il faut admettre que depuis que mon téléphone la boucle, la machine à cogiter est en surchauffe."

"Misère des transports en commun où nous n'avons justement rien en commun si ce n'est ce lieu où rien ne nous transporte."

"J'aspire à quelque chose d'autre mais je ne sais plus à quoi."

"Les esprits sont comme les parachutes, ils ne fonctionnent que lorsqu'ils sont ouverts. Lord Thomas Dewar"

"Maudire les impondérables, ça ne les rend pas plus souples à ce qu’on voudrait en faire. Comme les machines informatiques et leurs comportements incompréhensibles dans certaines situations, le monde le plus étrange n’est pas celui dans lequel nous vivons mais celui que nous avons créé."

"Est-ce que la peur nous empêche de croire ce que nous ne savons pas comment expliquer ? La peur, c’est toujours et avant tout l’ignorance, la rencontre de l’inconnu. Affronter sa peur, c’est refuser de souscrire à sa propre ignorance. Mais si cette ignorance est également celle des autres, c’est pire encore. On se sent très seul à désirer un partage qui ne suffirait pas."



20 commentaires :

  1. bon, le thème ne m'attire pas trop et je n'avais pas vraiment aimé La grand-mère de Jade, alors...

    RépondreSupprimer
  2. Comme je le disais chez Cuné, pour l'écriture je la relirais volontiers, mais les histoires m'emballent moins, de toute façon je vais attendre qu'il soit à la biblio.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas trop si j'ai envie de le lire. J'ai un peu peur d'être déçue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas pronostiquer si tu le seras ou pas ! Malgré mes bémols, je trouve quand même qu'il en vaut la peine...

      Supprimer
  4. Ce sont plutôt tes bémols qui attirent mon attention... Dommage parce que la couverture était bien belle ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Le but n'était pas non plus de vous dissuader et je trouve la couverture très belle aussi !

      Supprimer
  5. Il est forcément noté vu que j'adore l'auteur, et en plus elle a le bon goût de venir à Orléans à la fin du mois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, effectivement, tu ne peux plus y échapper ! ;-)

      Supprimer
  6. Sympathiques ces références aux romans de Carole Martinez, c'est sûr. Après le billet de Cuné, j'étais refroidie mais tes bémols sont plus mitigés, on verra... J'ai déjà "la grand mère de Jade" dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
  7. Ah ... Mais tu n'as pas tout révélé, là ( pourtant ce n'est pas ton style), en disant qu'elle découvrait être guériseuse et medium ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arghhh qualle horreur ! C'est vrai que ce n'est pas mon style car j'ai horreur de lire déjà tout un livre dans un billet... là, je n'ai pas eu l'impression d'avoir fait ça car la 4ème, par exemple, le dit tout de suite aussi et surtout on le sait assez vite dans le roman, en fait, tout le sujet étant ensuite l'acceptation ou non de ce nouvel état de faits par l'héroïne et la remise en perspective de sa vie qui en découle !

      Supprimer
  8. "La nonne et le brigand" m'était tombé des mains. Mais pourquoi ne pas laisser une chance supplémentaire à l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, d'autant plus que celui-ci est très différent...

      Supprimer
  9. que l'on accroche ou non au sujet on ne peut nier le talent de F Deghelt et la magie de son écriture qui nous emporte dans ce que l'on voudra ,conte,fable,réalité....
    D'après une de mes cousines il serait intéressant pour les sceptiques d'aller lire ici ou là ce qui se rapporte à Patricia Darré
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, que l'on adhère ou pas au sujet, le livre vaut tout de même la peine d'être lu...
      Bonne journée à toi aussi

      Supprimer
  10. j'ai beaucoup aimé aussi.Il m'a même fichu un peu la trouille !

    RépondreSupprimer

Comme sur Arrajou news , la modération est activée ... votre commentaire sera donc publié et affiché une fois que je l' aurai validé ! Pour que je puisse avoir un lien vers vous , le plus simple est de remplir le champ Nom-URL dans le menu déroulant ci-dessous AVANT de rédiger votre commentaire ... merci et à très bientôt !