lundi 30 avril 2012

Le chapeau de Mitterand ( Antoine Laurain )















Un soir, Daniel Mercier dîne dans une brasserie quand le président Mitterand s'installe à la table juste à côté. En partant, ce dernier oublie son célèbre chapeau sur la banquette. Mû par une impulsion soudaine, Daniel Mercier se l'approprie et ... sa vie va en être bouleversée. Hélas, il le perd à son tour. Le chapeau va alors  passer de tête en tête, influant à chaque fois sur le destin de ceux qui le portent ... 

Ah ... vraiment, quel délicieux roman que celui-là pour quelqu'un de ma génération qui a bien connu les années 80 et le "règne" de François Mitterand. Des souvenirs qui remontent, le sourire aux lèvres, de petites bouffées de douce nostalgie pour toute une époque soudain retrouvée à travers 1000 détails ... "C'est la ouate" sur toutes les radios, les débuts de Mylène Farmer, Joan Collins en couverture des magazines télé, J.R Ewing, Yves Mourousi au JT, Séguela omniprésent dans les média, la pyramide du louvre en construction, les colonnes de Buren ou encore le minitel ... mais oui, tiens, c'est vrai ça, passé aux oubliettes depuis bien longtemps et pourtant si présent dans ces annés là, précurseur de tous nos ordis et autres tablettes ...
L'histoire est bien menée, le fameau chapeau se retrouvant tout naturellement sur la tête des différents protagonistes, qui ont chacun leur personnalité, leur histoire, une vie qui tout d'un coup va changer, infuencée par ce je ne sais quoi d'un peu magique qui émane du couvre-chef présidentiel : fulgurance, clairvoyance, brin de génie, audace ou créativité ... chacun y trouve en tout cas une force tranquille, un nouvel élan. Derrière la plume brillante, bien que sans ostentation, de l'auteur, j'avais l'impression de percevoir un fin sourire en coin, mi mélancolie mi ironie, une certaine forme d' attachement sous un apparent détachement, beaucoup de délicatesse et de finesse en tout cas. D'Antoine Laurain, j'avais déjà lu et aimé Fume et tue, plus dur quoiqu'avec toujours le même humour en demi-teinte, la même légèreté feinte ... avec Le chapeau de Mitterand, j'ai vraiment passé un excellent moment, parfaitement en adéquation avec cette période de l'entre 2 tours qui plus est !  
Une seule chose à déplorer : il n'y a absolument plus la moindre chance de tomber sur le chapeau miraculeux par hasard ... 

Allez lire le billet de Cécilequoide9 ... grande fan de l'auteur ( c'était déjà ma tentatrice pour Fume et tue ), au fil de ses 9 bonnes raisons de lire ce roman, elle vous conduit vers d'autres avis.


10 commentaires :

  1. OH, tu me le gardes celui-là ? STP STP !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ... pas de problème ! :-D
      Tu as de la chance, il est physiquement bien réel, je ne passerai pas au virtuel avnat 1 mois ! ;-)

      Supprimer
  2. Une belle vague de nostalgie, en effet on s'y revoit !

    RépondreSupprimer
  3. Noté, y'a plus qu'à, car il me fait de l'oeil depuis un moment, ce chapeau.

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Non seulement il tente mais en plus, il tient ses promesses, lui !
      ;-)

      Supprimer
  5. Moi aussi il me tente. J'avais aimé "fume et tue" et j'ai envie de lire autre chose de l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est bien parti pour faire le tour de la blogo celui-là ...

      Supprimer

Comme sur Arrajou news , la modération est activée ... votre commentaire sera donc publié et affiché une fois que je l' aurai validé ! Pour que je puisse avoir un lien vers vous , le plus simple est de remplir le champ Nom-URL dans le menu déroulant ci-dessous AVANT de rédiger votre commentaire ... merci et à très bientôt !