mercredi 4 avril 2012

Journal d'un corps ( Daniel Pennac )















Comme son titre l'indique, le journal d'un corps, à la façon d'un journal intime, tenu par un homme de ses 13 ans à ses 87 ans. 

Voilà une idée plutôt originale ...
Et qui tient toute ses promesses, en plus !
Mon histoire d'amour lectrice/auteur avec Daniel Pennac remonte à loin ... la série des Malaussène,  bien sûr mais surtout, surtout Comme un roman, véritable ode à l'amour des livres et plaidoyer irrésistible pour donner l'envie de lire aux jeunes (à ses élèves, entre autres). J'en garde un souvenir vraiment ébloui ! D'ailleurs, je ne résiste pas au plaisir de me remettre en mémoire en les citant :
-  La phrase de préambule avant le chapitre premier : "On est prié (je vous supplie) de ne pas utiliser ces pages comme instrument de torture pédagogique."
-  L'incipit : "Le verbe lire ne supporte pas l'impératif. Aversion qu'il partage avec quelques autres: le verbe aimer ... le verbe rêver ..."
- Les droits imprescriptibles du lecteur figurant en 4 ème de couverture :
1. Le droit de ne pas lire
2. Le droit de sauter des pages
3. Le droit de ne pas finir un livre
4. Le droit de relire
5. Le droit de lire n'importe quoi
6. Le droit au bovarysme(maladie textuellement transmissible)
7. Le droit de lire n'importe où 
8. Le droit de grappiller
9. Le droit de lire à haute voix
10. Le droit de nous taire 

Je rajouterais bien  d'ailleurs après "Le droit de lire n'importe où" "Le droit de lire n'importe quand" mais bref ... allez, je m'arrête là car, ayant repris le livre en main pour citer correctement ces passages, je vais bien finir par, premièrement, le relire en entier et deuxièmement, vous le citer en entier !!! Donc, revenons à cette histoire d'amour qui s'était brutalement interrompue avec Le dictateur et le hamac pour cause de grosse déception et depuis, plus aucun contact ... c'était en 2003 tout de même ! Alors, quand je l'ai entendu parler de son nouveau roman, je l'ai tout de suite écouté  avec beaucoup d'interêt ... son talent indéniable pour transmettre sa passion, un thème inhabituel, plusieurs avis très enthousiastes lus sur la blogo, il n'en fallait pas plus pour que la flamme qui semblait éteinte (on a vu souvent repartir le feu d'un ancien volcan etc...)  flambe à nouveau et je me suis précipitée pour l'acheter sans délai. Et donc, le Pennac que j'aimais est bel et bien de retour ! Car avec ce journal consacré au corps, il réussit à nous en dire beaucoup sur l'âme et sur les sentiments et nous conte malgré tout l'histoire d'un homme aussi complètement que s'il n'avait pas choisi ce parti pris. Simplement, les choses se révèlent différemment, d'une manière détournée peut-être d'autant plus forte. Car ce vécu d' un corps individuel a aussi une portée universelle et tout un chacun se reconnaîtra, à un moment ou un autre : "Nous qui nous sentons parfois si seul dans la nôtre nous découvrons peu à peu que ce jardin secret est un territoire commun " (4 ème de couverture).  Et on s'attache, on est ému, touché, surpris, on rit beaucoup aussi et on se laisse emporter tout naturellement au fil de cette vie déroulée au jour le jour, de cette écriture qui semble toujours couler si naturellement de source ... séduits et  conquis. Bon retour dans ma bibliothèque monsieur Pennac !

Les avis de Cuné (qui cite de très nombreux extraits) de Brize (mesdames et messieurs, précipitez-vous car elle a rempli ses 4 parts de tarte et ce n'est pas si souvent, hein !) et d'une blogueuse , toujours un peu à l'ouest, qui ne tient pas un blog livres mais que je lis de temps en temps. Vous remarquerez que cette dernière dit elle aussi aimer Pennac d'amour et qu'elle a choisi de citer exactement le même extrait que Brize (coeurs de mamans).  Je trouve la  toute dernière phrase de cette citation ... tout simplement parfaite, non ?


20 commentaires :

  1. Moi aussi tu me donnes envie de relire Comme un roman, et c'est vrai que Brize ne remplit pas souvent ses 4 parts de tarte :))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant, je l'ai reposé sagement à sa place mais il n'est pas exclu que j'aille l'y récupérer un peu plus tard ! ;-)

      Supprimer
  2. Voilà que tu me donnes l'occasion d'aller voir la fille un peu à l'ouest que je n'avais pas visitée depuis fort longtemps .. j'ai prévu de lire ce journal, je ne suis pas encore remise d'avoir dû partir au début d'une rencontre avec lui, pour cause de concert, çà démarrait si bien. On l'écouterait pendant des heures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ... tu la connais ? C'est sûr qu'on l'écouterait pendant des heures !!!

      Supprimer
  3. Ah, j'ai eu un peu peur quand j'ai vu le titre de ton billet, je me suis dit "Pourvu qu'elle ait aimé !" et voilà, tu as été conquise toi aussi et je suis super contente !
    signé : celle-qui-ne-met-pas-souvent-4-parts-de-tarte-parce-qu'elle-est-très-très-difficile ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton billet m'avait définitivement décidée ! ;-)
      Et cette tarte là fut délicieuse !!! :-D

      Supprimer
  4. J'avais beaucoup aimé Comme un roman, qui devait être prescrit d'office à tous les jeunes parents et surtout à tous les profs de français !!! je vais surement aimer celui-là ... je suis allée faire un tour chez la fille à l'ouest, c'est assez déjanté et plutôt vivifiant !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, ça devrait presque être obligatoire, pour les profs de français tout au moins car si on m'avait obligée à lire un livre sur la pratique du sport, par exemple, je ne sais pas comment je l'aurais pris ! ;-)
      Quant à la fille à l'ouest, oui ; le ton est assez marrant mais ça parle trop souvent tricot ou couture pour moi ! :-D

      Supprimer
  5. J'ai écouté Pennac présenter son livre à la radio et comme toi, après avoir vu les avis sur la blogo, j'ai eu très envie de le lire ! J'attends que l'occasion se présente...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand elle se présentera , surtout ne la laisse pas passer ! ;-)

      Supprimer
  6. Bonjour, j'ai acheté ce roman pour la bibliothèque loisir dont je m'occupe. Le premier lecteur n'a pas été convaincu, j'attends un autre avis. De Pennac, que j'ai découvert récemment grâce à mon ami, j'ai beaucoup aimé la saga "Mallaussène", Comme un roman, Le dictateur et le Hamac (si, si) et Chagrin d'école. Bon samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, c'est le 1er avis qui ne soit pas positif dont j'entends parler ... à suivre ! Bon samedi à toi aussi ...

      Supprimer
  7. Ah, je vois que nous partageons le même amour !!! Je me retrouve dans tes mots Véro : découverte et coup de foudre avec la saga Malaussène. Un enthousiasme énorme quand j'ai vu le spectacle M. Malaussène en Avignon il y a 3 ans. Et puis il est vrai, un petit bémol pour le Dictateur...
    Et là.... subjuguée par ses itw à la radio. Sous le charme. Raide dingue !!! Ma maman vient de me le descendre de Paris. J'ai hâte de finir une GROSSE trilogie prescrite par mon fiston, et je plonge dedans. Il y a des gens qui nous font du bien quand même, pas vrai ?? ;-)

    RépondreSupprimer
  8. J'ai bien aimé les Malaussène, jusqu'au 4e tome. Et puis "Comme un roman"....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme moi ! Alors, tu devrais découvrir celui-là ! ;-)

      Supprimer
  9. Pas fan de Pennac pour diverses raisons mais j'ai très envie de lire celui-ci (et c'est rare que j'ai envie de lire un livre "qui vient de sortir et dont on parle")

    RépondreSupprimer
  10. Un très bon roman qui m'a fait sourire et rire également!

    RépondreSupprimer

Comme sur Arrajou news , la modération est activée ... votre commentaire sera donc publié et affiché une fois que je l' aurai validé ! Pour que je puisse avoir un lien vers vous , le plus simple est de remplir le champ Nom-URL dans le menu déroulant ci-dessous AVANT de rédiger votre commentaire ... merci et à très bientôt !