mardi 22 octobre 2013

L'invention de nos vies (Karine Tuil)

















Ils avaient 20 ans et étaient trois inséparables : Samuel, le juif intello qui voulait écrire ; Samir, le musulman ambitieux qui rêvait de devenir avocat et Nina la belle, l'amoureuse. Séduite par Samir, prête à quitter Samuel, elle reste pourtant avec lui après son chantage au suicide. 20 ans plus tard, Nina vivote toujours auprès de Samuel, écrivain raté et aigri, quand ils tombent sur Samir à la télé. Avocat célèbre aux Etats Unis, il est aujourd'hui riche, brillant, puissant mais... il se dit juif et certains détails de sa biographie sont empruntés à la vie de Samuel. Malgré sa peur de la perdre, Samuel persuade Nina de le recontacter...  

Je ne me suis pas ennuyée une seconde à la lecture de ce roman riche et foisonnant.
Il y a une tension permanente qui pousse a tourner les pages pour savoir ce qu'il va advenir des personnages, à la psychologie complexe et réellement fouillée, pour la plupart.
Il y a pourtant, dans le même temps, une réflexion de fond sur différents sujets : questions existentielles de toujours (la filiation, le déterminisme familial et social, l'identité culturelle et religieuse, l'ambition, la liberté, le mensonge) et problématiques plus contemporaines (discrimination à l'embauche, société du paraître, addiction au sexe, manipulations de l'islam extrémisme, esprit de communautarisme...).
Et si le propos peut par moments sembler presque exagéré, il n' y a qu'à regarder les journaux télévisés, se souvenir de l'affaire DSK ou du cas Jean-Claude Romand pour se convaincre que non !
Et pour ne rien gâcher, l'écriture a une vraie personnalité, usant de quelques trouvailles : plusieurs verbes ou adjectifs à la suite, séparés par des slashs, qui impriment un vrai rythme ou petite note de bas de page, donnant soudain du corps au protagoniste le plus insignifiant.
Voilà, comme d'habitude, je ne vous raconte pas l'histoire en détails car quand je lis en billet je ne veux pas qu'on m'en dévoile trop, juste qu'on me donne envie... et j'ai déjà l'impression d'en avoir trop dit.

Un livre bien ancré dans notre époque, qui mérite largement d'être découvert...



26 commentaires :

  1. Je freine des quatre fers pour l'instant, mais on ne sait jamais ton billet pourrait me convaincre... si je tombe dessus en bibli par exemple.

    RépondreSupprimer
  2. Mission accomplie : tu donnes très envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  3. Il ne me tentait pas particulièrement, mais avec ce que tu en dis, je le prendrai à la bibliothèque, au moins pour essayer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne m'as pas l'air beaucoup plus tentée qu'Antigone, toi !!!

      Supprimer
  4. Comment ne pas céder à la tentation après un tel billet ?

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai emprunté à la biblio...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai bien aimé aussi. J'ai trouvé tout de même la 2ème partie un peu trop rocambolesque mais tu as raison la réalité dépasse parfois la fiction !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'avais lu ce bémol sur ton billet mais quand on regarde l'actualité, effectivement...

      Supprimer
  7. Décidément les avis sont positifs, très positifs même ! Je te fais confiance et le tenterai à la bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  8. Je l'avais noté, contente de voir que tu as aimé, c'est de bon augure! J'avais découvert cette auteure avec Six mois six jours qui m'avait beaucoup plu.

    RépondreSupprimer
  9. Réponses
    1. Il n'y a plus qu'à attendre un billet de ta part, alors !
      ;-)

      Supprimer
  10. Deux billets, dont le tien, et hop, l'envie arrive!
    Et pourquoi je ne peux commenter avec firefox mais avec chrome, si. Les mystères...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et donc tu vas le lire ! :-)
      Quant au fait que tu ne puisses pas commenter avec Firefox : mystère et boule de gomme !!!

      Supprimer
  11. Tu en as trop dit, ou pas assez….. Assez, en tout cas, pour que je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment, l'équilibre entre le trop et le pas assez est bon puisque...tu es tentée ! ;-)

      Supprimer
  12. L'écriture de ce roman fait que je je ne comprends pas qu'il se retrouve dans la sélection finale du Goncourt. Alors qu'il y avait tant de perles à découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'irais pas jusqu'à lui attribuer le Goncourt mais il ne m'a pas déplu...

      Supprimer
  13. Je partage entièrement cet avis, qui rejoint tout à fait le billet que j'ai posté sur mon propre blog !

    RépondreSupprimer

Comme sur Arrajou news , la modération est activée ... votre commentaire sera donc publié et affiché une fois que je l' aurai validé ! Pour que je puisse avoir un lien vers vous , le plus simple est de remplir le champ Nom-URL dans le menu déroulant ci-dessous AVANT de rédiger votre commentaire ... merci et à très bientôt !