samedi 5 octobre 2013

Esprit d'hiver (Laura Kasischke)

















En ce matin de noël, rien ne semble aller normalement. Levée trop tard, Holly, doit  se dépêcher de préparer le repas de fête mais elle ressent une angoisse diffuse, comme un pressentiment. Son mari, parti chercher ses parents à l'aéroport est retardé, le blizzard se lève et empêche le reste de la famille ainsi que les amis conviés de sortir de chez eux. Holly et sa fille Tatiana, une ado de 15 ans adoptée 13 ans plus tôt en Russie, sont donc seules à la maison, coupées du monde. Et Tatiana se met a à avoir un comportement inquiétant alors qu'en même temps des faits étranges se produisent...

Depuis la découverte de Rêves de garçon, je suis assez fan de Laura Kasischke et de ce talent particulier qu'elle a pour semer le trouble avec des riens, faire monter la tension dans un contexte qui paraît pourtant on ne peut plus normal. On sent, on sait que quelque chose va mal se passer et on attend de plus en plus fébrilement le dénouement, très souvent terrible !
Le huis-clos d' Esprit d'hiver rappelle un peu, dans son argument, En un monde parfait (une femme et des ados dans une maison, isolées du monde extérieur et dans l'ignorance de ce qui se passe au dehors). Ici, la même mécanique de destruction des apparences est à l'oeuvre et la middle-class américaine bien pensante en prend toujours autant pour son grade, soit, mais je me suis quand même demandé à un moment si elle ne refaisait pas un peu le même livre et où elle voulait en venir, à la fin, avec toutes ces redites et ces lenteurs. Un peu agacée mais néanmoins ferrée par l'écriture et par le thème de la relation mère/fille (je suis moi-même mère d'une ado du même âge,  alors forcément...) je suis parvenue à la fin pour... me prendre une claque magistrale ! Digne de celle que j'avais prise avec Rêves de garçons.
Du grand Kaschiske !!!
Pardonnées d'un coup les répétitions et les longueurs, tout prend sens, à la lumière de la révélation finale...

 "Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux..."



16 commentaires :

  1. Je n'ai même pas ressenti de longueurs, j'étais totalement happée... Et la fin, bien sûr...

    RépondreSupprimer
  2. Bon, comme personne ne veut spoiler (ce que je comprends !) et comme je n'ai pas l'intention de le lire in extenso (Kasischke et moi, bof, bof), j'irai quand même satisfaire ma curiosité en lisant les trente dernières pages ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fait (petit ricanement diabolique) !
      Allez, je reconnais que c'est pas mal ;) !

      Supprimer
  3. Mouais ... pas vraiment tentée. Et puis j'ai "en un monde parfait" dans ma PAL depuis plus d'un an, alors ..

    RépondreSupprimer
  4. Waouh ! Si ça donne pas envie ça ?!!!! je note vite vite.
    Jamais rien lu d'elle.

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai qu'il y a des répétitions mais elles participent pleinement à créer cette atmosphère étouffante que je ressens encore, longtemps après avoir terminé le livre.

    RépondreSupprimer
  6. Il faut donc attendre les dernières pages pour tout comprendre, que de suspens....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas haletant mais plutôt comme un malaise insidieux qui va en augmentant....

      Supprimer
  7. Rolala, je l'attends avec tellement d'impatience ce titre ! Vivement que le facteur le dépose sur le paillasson !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le trouveras à la hauteur de tes attentes...

      Supprimer

Comme sur Arrajou news , la modération est activée ... votre commentaire sera donc publié et affiché une fois que je l' aurai validé ! Pour que je puisse avoir un lien vers vous , le plus simple est de remplir le champ Nom-URL dans le menu déroulant ci-dessous AVANT de rédiger votre commentaire ... merci et à très bientôt !