mercredi 10 octobre 2012

Certaines n'avaient jamais vu la mer (Julie Otsuka) - Format numérique














1919. Un bateau accoste à San Francisco, rempli de japonaises arrivant tout droit du Pays du Soleil Levant... Mariées par procuration à des hommes japonais déjà installés aux Etats-Unis et qu'elles n'ont vu qu'en photo ! Leurs espoirs sont immenses, leurs déceptions le seront tout autant. 

Quel livre ! Pour plusieurs raisons ... d'abord parce qu'il m'a appris quelque chose, à moi aussi ( cf. billet d'Yv). Jamais entendu parler avant de cette immigration japonaise de masse, main-d'oeuvre docile et bon marché jusqu'à ce que la seconde guerre mondiale éclate et que les mêmes deviennent alors des espions, des traîtres, ceux dont on ne veut plus. Et quel style pour le décrire et le dire ... la présentation de l'éditeur parle de choeur antique et oui, il y a de ça (décidément, on reste dans les comparaisons avec l'antique, juste après Le Sermon sur la chute de Rome) l'auteure ayant choisi, plutôt que de se perdre à raconter chaque destin individuel, un Nous collectif, scandé et répétitif, fait de phrases courtes, enchaînées. Et de cette répétition, de ce rythme, de cette musique (Yv, dans son billet, évoque le boléro de Ravel) naît une grande poésie, une grande richesse et une grande force aussi, une multitude de personnages touchants se dessinant en même temps qu'une fresque globale apparaît très clairement. Cette vie foisonnante on la ressent, on y est, on la touche du doigt et puis, ces voix multiples qui soudain s'éteignent par la volonté des événements et des hommes pour laisser brutalement place au silence créent un sentiment réellement poignant ...
J'ai adoré, vraiment ... 3 ème titre lu de la rentrée littéraire et 3ème essai transformé, un bon cru en ce qui me concerne, pour le moment, indéniablement !
Quel beau titre, déjà ... et quelle jolie couverture aussi, non ?

Extrait :  Nous faisions nos courses à l’épicerieFujioka, où l’on vendait tout ce que nous avions l’habitude de trouver autrefois chez nous : du thé vert, des pains de poisson, de l’encens, des prunes au vinaigre, du tofu frais, des algues séchées pour lutter contre le goitre et le rhume. Nous allions chercher du saké de contrebande pour nos maris, à la piscine qui se trouvait sous le bordel à l’angle de Third Street et Main Street, en prenant soin d’enfiler un tablier blanc afin que l’on ne nous confonde pas avec les prostituées. Nous achetions nos robes chezYada Ladies’ Shop et nos souliers chez Asahi Shoe, où nous trouvions notre pointure. Nous allions chercher notre crème pour le visage chez Tenshodo Drug. Nous nous rendions aux bains publics tous les samedis, où nous cancanions avec nos amies et nos voisines. Était-il exact que Kisayo refusait de laisser entrer son mari chez lui par la porte de devant ? Mikiko s’était-elle vraiment enfuie avec un joueur de cartes du Toyo Club ? Et que Hagino avait-elle donc fait à ses cheveux ? " 

Le billet d'Yv (ciel, un homme ! Ce n'est pas si souvent ! ;-)) qui m'a encore confortée dans ma décison, déjà prise (et ô combien justifiée) de le lire...


32 commentaires :

  1. Mais Yv a d'excellents avis, tu le sais déjà! Chouchoutons nos blogueurs, oui..; ^_^

    RépondreSupprimer
  2. J'ai acheté son premier roman au festival America (il n'y avait plus d'exemplaires du dernier !), mais je lirai celui-ci aussi. Je sais que ce n'est pas dans tes horaires, mais elle est interviewée dimanche à 14 heures sur France-Inter, dans l'émission "Cosmopolitaine" (écoutable ensuite sur le site de F.I. et podcastable)

    RépondreSupprimer
  3. De mes lectures de la rentrée c'est celui qui sort du lot pour le moment
    Je me suis procuré son premier roman mais je vais attendre un peu
    Tu peux écouter ici l'Humeur Vagabonde qui lui était consacré
    PS rien reçu hier concernant Dropbox normal?
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien !
      Non, absolument pas normal, je te l'ai renvoyé en même temps que le mail d'essai hier ... je ne comprends pas, c'est un gag ! Je te le renvois 2 fois ( depuis mes 2 adresses à moi ) sur tes 2 adresses yahoo à toi ... dis-moi si tu en reçois1,2 ou encore rien !!!

      Supprimer
  4. Il ne me reste plus qu'à le lire alors :) !

    RépondreSupprimer
  5. Bon, c'est décidé, je le note. Voilà le 3ème coup de coeur que je vois pour ce livre, je ne peux résister plus longtemps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, là maintenant, je crois bien qu'il faut se laisser faire ! ;-)

      Supprimer
  6. J'avais repéré ce titre et prévu de le faire acheter à la bibli... le résumé m'a tout de suite accrochée et ton billet me conforte dans l'envie de le lire...merci ! bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est tout simplement magnifique ! Je suis sûre que tu vas aimer ...
      Bises et bonne journée

      Supprimer
  7. Mais trouvez-moi vite un lecteur/une lectrice qui n'a pas aimé ce roman... sinon comment je faire, moi, pour résister ? Franchement, vous ne m'aidez pas ! ;-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne résiste pas ... c'est l'occasion rêvée de t'y coller à cette fameuse rentrée littéraire puisque nous sommes tous d'accord pour dire qu'il n'y a pas de date de péremption ! ;-))

      Supprimer
  8. Un très beau livre, c'est vrai ! Ce choeur de femmes ne ressemble à aucun autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument ! De même que pour une fois, j'ai choisi de ne citer qu'un seul billet : celui d'un homme, une fois n'est pas coutume !!! ;-)

      Supprimer
  9. Ah, j'adore quand il y a un coeur qui bat ! J'ai aussi bcq aimé le billet qu'en a fait Yv. Et j'apprécie du coup aussi de l'avoir dans ma PAL :)

    Je m'occupe de tes mails ce week-end ! Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'adore quand il y a un coeur qui bat ! ;-)
      J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi ...

      Supprimer
  10. Bonjour Véronique,

    J'ai beaucoup aimé ce livre aussi. Le "nous collectif" surprend un peu au début mais c'est un excellent choix de style. Le roman se rapproche ainsi de l'essai historique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un essai historique empreint d'un style et d'une poésie uniques ... que demander de mieux ? :-D

      Supprimer
  11. (Bouh quelle horreur cet avatar !!!! J'ai vidé mes fichiers photos !!! A revoir...)

    RépondreSupprimer
  12. Quel billet enthousiaste pour ce roman.

    RépondreSupprimer
  13. Ce titre m'intrigue, Olivier Adam le recommande vivement également dans le ELLE d'hier... ton billet est vraiment tentant !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne savais pas qu'il le recommandait ! Mais laisse-toi tenter, alors ...

      Supprimer
  14. Ouh la d'abord merci pour tout le bien que tu dis (et même dans les commentaires) de moi, mais vous avez raison le filles, il faut nous chouchouter, nous ne sommes que peu et très sensibles !
    Ceci_ étant dit, je suis ravi de constater que tu fais partie de ceux et celles qui ont aimé ce livre hors du lot certainement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vrai coup de coeur en ce qui me concerne !
      Mais oui, on va vous chouchouter !!! ;-)

      Supprimer
  15. je l'ai croisée cette couverture...mais pas lu grand chose depuis longtemps...pfff

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre que tu l'adorerais celui-là : et le fond et la forme, magnifique !

      Supprimer
  16. Bonjour La Pyréneenne, je vais le lire, je vais le lire. Merci pour ce conseil. J'ai déjà lu plein de billets positifs sur ce roman. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ... lis-le, lis-le !!! ;-)
      Très bonne journée à toi aussi ...

      Supprimer

Comme sur Arrajou news , la modération est activée ... votre commentaire sera donc publié et affiché une fois que je l' aurai validé ! Pour que je puisse avoir un lien vers vous , le plus simple est de remplir le champ Nom-URL dans le menu déroulant ci-dessous AVANT de rédiger votre commentaire ... merci et à très bientôt !