vendredi 6 juillet 2012

Cet été-là (Véronique Olmi) - Format poche
















3 couples d'amis se retrouvent tous les ans à Coutainville, en Normandie, pour le week-end du 14 juillet. C'est un rituel immuable, un moment où se retrouver, hors du temps ordinaire. Mais cet été-là, un adolescent ve faire malgré lui voler en éclats les belles apparences, révélant les failles et les lâchetés de chacun ...

Joli roman, doux-amer et empreint de mélancolie. Sur la vie qui passe en abîmant les idéaux, les amours, les êtres. Sur la nostalgie de ce que l'on avait rêvé d'être, ce que l'on fût, ce que l'on est devenu. Usure du temps et du couple, mensonges et compromissions, renoncements et rôle de façade ... chacun, finalement seul, fait comme il peut avec sa lassitude, ses envies fulgurantes de bonheur encore, pourtant, avant qu'il ne soit vraiment trop tard. Et les ados, eux, rêvent d'être adultes déjà, tout en pressentant confusément que non, ce ne sera pas à la hauteur de leurs attentes ...
Autant de questions qui trouvent bien sûr un écho chez quelqu'un de mon âge et si le pincement au coeur est bien présent et un peu douloureux, il est heureusement tempéré par la douce chaleur de moments familiers, la joie un peu bête que l'on connaît tous à retrouver de vieux amis, à se croire pour une minute ou quelques heures insouciants comme avant, affranchis du temps. Une maison de famille, des copains qui se connaissent depuis toujours, des maladresses, des coups de gueule et des éclats de rire, il y a un peu dans Cet été-là de l'atmosphère des films de Sautet, Vincent, François  Paul et les autres ... et puis ça m'a fait penser à cette chanson que j'adore, qui me rend toujours un peu triste. Je sais qu'elle a été écrite en hommage à Daniel Balavoine après son accident mais pour moi, elle parle aussi de la perte en général ... jeunesse, légèreté, passion, espoirs et illusions ... toutes celles que, sans en avoir l'air, la vie nous inflige cruellement petit à petit.




Extraits : 

"Elle lui avait lu de jolis contes de fées, mais la vie était autre chose. Il y avait la médiocrité et le peu d'ambition, si peu de soin porté aux autres et à soi-même, comme si la vie n'était que le brouillon d'une existence à laquelle on penserait plus tard. Mais quand ?"

"Ils étaient deux enfants trop grands voulant rejoindre les adultes et sachant les renoncements qui seraient les leurs, et comme le temps serait rentabilisé, méthodique et grave. Ils prendraient leurs responsabilités en cachant leur désarroi."

"Et Denis avait hésité sachant que Nicolas ne comprendrait sûrement pas, car les mots de nos croyances sont des mots prétentieux, qui ne disent rien pourtant de ce dont nous faisons l'expérience avec une humilité bouleversée."

Beaucoup d'avis franchement déçus ou mitigés qui parlent de convenu, de déjà lu, de superficiel comme ceux de Cathulu, de Gambadou, de Clara qui le qualifie néanmoins elle aussi de doux-amer. Tout le monde, du même auteur, préfère se souvenir de Bord de mer, très noir, particulièrement dur, dont je garde, c'est vrai, une impression forte. 
Géraldine, elle, a beaucoup aimé et le déclare simplement incontournable ... 


12 commentaires :

  1. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu d'elle jusqu'à présent, je lirai celui-ci aussi sans placer mon attente trop haut. J'aime énormément France Gall, quand elle chante Michel Berger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Je n'aurais pas parié un kopeck là-dessus !!! ;-)

      Supprimer
  2. Pas de ceux qu'il faut absolument avoir lus mais pas mal tout de même du souvenir que j'en ai
    Comme Aifelle j'aime bien France Gall lorsqu'elle chante Berger
    Je suis sûre que tu n'aurais pas parié un kopeck non plus!!
    Fais attention tu vas te ruiner entre Aifelle et moi!
    Toujours ravie de ta liseuse?
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je n'aurais pas misé un kopeck non plus ! ;-)
      Et tant que ce sont des kopecks, ça va, la ruine ne me menace pas encore!!!
      Après l'avoir essayée, impatiente comme une gamine, je laisse un peu la liseuse de côté, non que ça ne me plaise plus mais d'abord parce que j'ai une PAL de livres papiers conséquente que je voudrais apurer un peu et puis en ce moment, je ne risque pas de bouger de la maison donc je me réserve un peu ce que j'ai téléchargé sur la liseuse pour une utilisation plus nomade, une fois la saison terminée ...
      Bonne journée à toi aussi ...

      Supprimer
  3. Je dis "pourquoi pas ?" ce doit être le paysage qui m'inspire... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. J'arrive ici, venant de chez Françoise (autourdupuits), en voyant la couverture de ce livre que j'ai lu aussi aimant bien les écrits de Véronique Olmi...
    Tout à fait, une atmosphère douce-amère dans ce Coutainville que je connais bien et où s'est joué mes premiers amours d'adolescente, mes premières "boums", les chevauchées dans les dunes...
    Et quand on se retrouve avec quelques uns de la "bande", c'est exactement cela avec toutefois quelques bémols...
    Je ne sais pas si j'aurais écrit la même partition...
    Nostalgie et la vie qui court...
    J'aime beaucoup aussi la vidéo de cette chanson
    A bientôt peut-être!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici Enitram et quelle vision d'autant plus particulière du roman quand on y a vécu son adolescence, ses étés de vacances, j'imagine ! j'ai lu beaucoup de mal de ce livre mais je lui ai trouvé un charme particulier de tendre douleur sur la vie qui va, qui m'a parlé et a su me toucher ...
      A bientôt j'espère, oui ...

      Supprimer
  5. Je l'ai dans ma PAl et je m'étais dit que ce serait une belle lecture d'été évidemment !
    Bises et bel été !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui.. quel moment plus propice pour le découvrir ?
      Merci et bonnes vacances d'été ...

      Supprimer
  6. Bonjour,
    je découvre ce blog, regardant un peu ce que d'autres ont pensé de ma dernière lecture "critiquée"...
    Je préfère moi aussi me souvenir de Bord de mer, à choisir... En même temps, comment l'oublier !

    A bientôt, qui sait !

    RépondreSupprimer
  7. Bienvenue Ouisti ...
    Rien à voir avec Bord de mer, inoubliable, en effet !
    A bientôt, oui ...

    RépondreSupprimer

Comme sur Arrajou news , la modération est activée ... votre commentaire sera donc publié et affiché une fois que je l' aurai validé ! Pour que je puisse avoir un lien vers vous , le plus simple est de remplir le champ Nom-URL dans le menu déroulant ci-dessous AVANT de rédiger votre commentaire ... merci et à très bientôt !